MENU

Andrei Svechnikov : Pro-Tégé

 

De la part d’un homme qui s’y connaît en la matière, les quelques mots suivants en disaient beaucoup:

« Il a l’étiquette ‘pro’ écrite sur le front », a déclaré l’entraîneur-chef des Colts de Barrie Dale Hawerchuk en parlant de son élève modèle, Andrei Svechnikov.

Hawerchuk, évidemment, sait de quoi il parle. Il est membre du Temple de la renommée du hockey et il a remporté la Coupe Memorial Mastercard la même année qu’il a été réclamé au tout premier rang du repêchage 1981 de la LNH.

Svechnikov a de bonnes chances d’être le premier joueur de la Ligue canadienne de hockey à être choisi lors du Repêchage de la LNH du 22 juin prochain à Dallas, et c’est ce qui rend la relation entre l’ailier droit russe et l’ancien joueur étoile devenu entraîneur aussi intéressante.

« Dale a été bon pour moi », a affirmé Svechnikov dans un anglais rudimentaire. L’athlète de 17 ans originaire de Kazan – il en aura 18 le 26 mars – semble bien comprendre l’anglais, mais il a tendance à faire preuve de prudence quand il choisit ses mots et construit ses phrases au moment de prendre la parole.

Mais cette prudence, on ne la voit pas du tout sur la glace. Il a pris l’OHL d’assaut à l’automne, alors qu’il a affiché beaucoup d’élan et de panache dans son jeu, ce qui a incité certains observateurs à affirmer qu’il pourrait être repêché au premier rang, bien que c’est plutôt le défenseur suédois Rasmus Dahlin qui fasse consensus à cet égard.

Une blessure à la main l’a gardé à l’écart du jeu jusqu’à l’approche du Championnat mondial junior et Svechnikov a impressionné en raison du simple fait qu’il ait été retenu au sein de la formation russe en vue du tournoi. Et ce, parce que ce pays résiste habituellement à l’idée de faire appel à des joueurs de 17 ans, surtout quand ils n’ont pas joué dans les mois précédant le tournoi annuel.

Comme le monde du hockey le sait fort bien, la Russie ne s’est pas montrée sous son meilleur jour à Buffalo; les chances que Svechnikov puisse faire augmenter sa valeur durant cette compétition ont toujours été minces, mais l’élimination de son équipe en quarts de finale aux mains des États-Unis a effacé toutes les possibilités qui restaient que le jeune attaquant se donne une erre d’aller à cet égard en ce début d’année 2018.

« On ne lui a guère donné de chances », a noté Hawerchuk, bien qu’il soit utile de préciser que Svechnikov a récolté quatre mentions d’aide et créé quelques opportunités de marquer à la suite de poussées à l’attaque.

De retour à Barrie, Svechnikov avait hâte de retrouver l’étincelle qu’il avait allumée en octobre. Il a éclaté de rire quand on lui a fait remarquer que le gel profond qui emprisonne la plupart des marchés de l’OHL ces jours-ci devait certainement évoquer le souvenir des durs hivers de son pays natal.

« C’est à peu près la même chose », a-t-il lancé en grimaçant, juste au moment où un de ses coéquipiers a ouvert une porte de sortie dans les catacombes du Centre Molson de Barrie, laissant entrer un courant d’air glacial qui l’a balayé pendant qu’il s’entretenait avec un journaliste.

Svechnikov, évidemment, n’a évoqué que des sentiments chaleureux chez les partisans des Colts jusqu’ici cette saison.

Comme le dit le cliché, il affiche un talent qui vaut à lui seul le prix d’entrée. En raison de sa présence, une série ininterrompue de dépisteurs de la LNH se sont arrêtés dans la communauté du centre de l’Ontario.

Clairement à l’aise lors des poussées à l’attaque, capable de créer de l’espace dans la circulation lourde et une menace constante en avantage numérique, Svechnikov a une panoplie d’atouts d’un tel niveau qu’il est en mesure de marquer (ou d’aider ses coéquipiers à le faire) à répétition.

« Il est ce genre de joueur depuis deux ans maintenant », a indiqué le dépisteur en chef du Redline Report Kyle Woodlief. « C’est un marqueur dynamique à une époque où les qualités offensives dans la LNH ont beaucoup de valeur. Les équipes ont (désespérément) besoin de ce qu’il a. »

Hawerchuk fait écho à cette évaluation et il fait remarquer que Svechnikov ne représente pas un maillon faible en défensive. Il ajoute aussi que ses coéquipiers le respectent et l’admirent beaucoup.

« Les gars voient à quel point il travaille fort, comment il se replie et ses coéquipiers le respectent en raison de cela », a indiqué Hawerchuk.

Alors, à quel rang Svechnikov partira-t-il au mois de juin? C’est sûr et certain qu’il sera réclamé en première moitié de première ronde, et il est quasiment assuré d’être choisi parmi les cinq premiers. Pourrait-il être repêché plus tôt et réussir l’impensable en damant le pion à Dahlin au premier rang? C’est peu probable, mais Woodlief en est un qui estime que ce n’est pas impossible, lui qui classe Svechnikov devant le défenseur suédois dans son propre classement.

« Le fait demeure que les équipes de la LNH accordent plus de valeur aux habiletés à l’attaque qu’en défensive lors du repêchage », a dit Woodlief, en faisant le parallèle avec l’année où l’ancien joueur de centre des Generals d’Oshawa/Knights de London John Tavares a été repêché par les Islanders de New York devant le Suédois Victor Hedman, partiellement en raison de la même dynamique.

En remontant encore plus loin, on peut également comparer la situation actuelle à l’année où l’attaquant des Knights de London à l’époque, Rick Nash, a été choisi au premier rang, devant un groupe de plusieurs joueurs qui comprenait notamment le défenseur Jay Bouwmeester. (Les deux joueurs ont été capitaine de leur équipe respective cette saison-là à Regina, à l’occasion du Match des Meilleurs Espoirs de la LCH/LNH.

Pour l’instant, Svechnikov affirme que sa priorité est d’aider les Colts à bien faire d’ici la fin de la saison et en vue des séries, et de bien jouer au Match des Meilleurs Espoirs de la LCH/LNH. Il se dit reconnaissant qu’on lui ait donné l’occasion de jouer dans le cadre d’un match aussi relevé, mais il a également dit avoir hâte de contribuer aux succès des Colts dans le cadre de leurs propres rendez-vous importants.

« Tous ces matchs m’aident à devenir un meilleur joueur », a-t-il noté.

plus de nouvelles
Les Rebels de Red Deer accueilleront le Match des Meilleurs Espoirs de la LCH/LNH Sherwin-Williams 2019
Il y a 3 mois
Ce que vous devez savoir sur le #MMESW 2018 : Leçons retenues de Guelph
Il y a 3 mois
1:44
L'Après Match - Joe Veleno
Il y a 3 mois
2:18
L'Après Match - Olivier Rodrigue
Il y a 3 mois
L’Équipe Cherry remporte un feu d’artifice à Guelph
Il y a 3 mois
Les Meilleurs Espoirs de la LCH déploient leurs muscles lors des tests physiques
Il y a 3 mois